Module 3 – Valeur ajoutée (économique, environnementale et sociétale) d’une réutilisation au sein du territoire

Les stocks de sédiments transfrontaliers présents et futurs peuvent constituer une ressource de matériaux si leur qualité et les besoins sont connus à l’échelle du territoire. Ce module propose de fournir des méthodologies et des cartographies permettant aux gestionnaires de piloter de manière plus aisée la valorisation des différents types de gisements de sédiments en mettant en correspondance les besoins et les types de gisements. Pour ce faire, les besoins des grandes agglomérations et des chantiers d’importance seront évalués.

Image1

Pour les gisements présentant des sédiments contaminés, des aspects méthodologiques d’évaluation des liens entre l’environnement, la population, et la santé seront proposés. Dans le cas d’un site de dépôt ouvert au public, cette action comprendra la construction d’indicateurs intégrant un recensement des zones à valoriser et des zones d’aménité environnementale (espaces verts, etc.), en considérant des aspects sanitaires et une gestion long terme du site par phytomanagement.

2

Le vieillissement des sédiments au sein des sites de dépôts modifie leurs caractéristiques physico-chimiques et donc la labilité des contaminants. Les phases impliquées dans l’immobilisation des contaminants doivent donc faire l’objet d’une étude particulière. Celle-ci pourra contribuer à l’élaboration d’un outil prédictif permettant une meilleure prévision des impacts à long terme et des potentiels de valorisation.

P1010999
(c) B. Lemière – BRGM